Quelle huile végétale choisir ?

Depuis que la cosmétique naturelle a le vent en poupe, les huiles végétales sont devenues une tendance à part entière. De plus en plus de gens réalisent des masques maison : ils s’appliquent de l’huile sur les cheveux afin de les nourrir et de retenir l’hydratation de ceux-ci (attention, l’huile n’hydrate pas, elle forme juste un film hydrolipidique qui retient l’eau dans la fibre capillaire).

Huile végétale

C’est une bonne idée d’appliquer un actif brut et naturel sur ses cheveux (ou sur sa peau) plutôt que d'utiliser certains masques industriels contenant des silicones et des parabènes.


La beauté passe également par l’alimentation ! D’ailleurs, les Français manquent d’oméga-3. C’est pourquoi il convient de consommer suffisamment d’huiles végétales. En effet, celles-ci présentent plusieurs bénéfices santé. Elles améliorent la circulation sanguine, boostent le système immunitaire, renforcent le développement cérébral...


Cela s’explique essentiellement par leur teneur en oméga-3 et en oméga-6, des acides gras essentiels. Ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme, ils doivent donc provenir de l’alimentation, à travers la consommation d’aliments gras.


Chaque huile est différente et chacune possède des vertus uniques. La question qui se pose alors est : quelle huile choisir ?



Huile de noix bio

Les différentes huiles :


Tout comme l’huile de lin, l'huile de noix a une très forte concentration en oméga-3. Cela en fait une très bonne alliée santé. L’huile de noix est également riche en vitamines E, B1, B2, B3, en zinc, en magnésium, en sélénium et en de nombreux autres micronutriments. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une huile indispensable à avoir dans votre placard.


L’huile de tournesol est l’huile la plus riche en oméga-6. Rappelons que selon l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), l’idéal est de consommer un ratio de 4/1 en termes d’oméga-6 et d’oméga-3. Une huile à ne pas négliger donc.


L’huile de pépin de raisin contient deux fois plus de vitamines E que l’huile d’olive. Elle contient beaucoup d’oméga-6 mais également des oméga-9, autrement dit des acides gras mono-insaturés. Étant très riche en antioxydants, elle prévient du vieillissement des cellules.


L’huile de sésame, en plus d’être riche en vitamines et en bonnes graisses poly-insaturées et mono-insaturées, est bonne pour le système digestif. Elle peut même faire office de bain de bouche car elle réduirait le taux de bactéries présentes dans celle-ci.

Huile de coco

Ces derniers temps, il y a eu un vrai engouement pour l’huile de coco. Bien que cette dernière puisse être adéquate pour une utilisation capillaire, mieux vaut éviter d’en consommer. L’huile de noix de coco a une teneur de 87% en acides gras saturés pour seulement 6% d’acides gras mono-insaturés et 2% d’acides gras polyinsaturés. Les acides gras saturés exacerbent le taux de cholestérol dans le sang et sont par conséquent peu louables pour la santé cardiovasculaire. L’institut de cardiologie de Montréal a d’ailleurs publié un article à ce sujet.



Quid des mélanges d’huiles ?


Certaines personnes, pour ne pas avoir trop de bouteilles d’huiles à la maison, se tournent vers des mélanges d’huiles. Cela peut sembler être une bonne idée afin de facilement combiner oméga-3 et oméga-6. Mais dans les faits, ce ratio n’est pas toujours au rendez-vous, selon une étude. Le mieux reste d’avoir quelques bouteilles d’huiles végétales différentes à la maison. En terme de place, de nombreuses marques proposent des petits formats de bouteilles, donc pas d’inquiétude à avoir.



Assaisonnement ou cuisson ?


Toutes les huiles ne présentent pas la même résistance à de hautes températures. C’est pourquoi il convient de savoir quelles huiles supportent la chaleur et peuvent être utilisées pour une cuisson, ou une friture, et quelles huiles sont plus fragiles, par conséquent, à réserver pour de l’assaisonnement seulement.



♨️ Les huiles pour cuisson


L’huile d’arachide et l’huile d’olive sont les plus adaptées pour la friture car elles supportent une cuisson allant jusqu’à 220°C et 210°C, respectivement. À noter que nous vous déconseillons de réutiliser la même huile de friture plus de huit fois.


L’huile de tournesol supporte une cuisson jusqu’à 160°C, l’huile de lin jusqu’à 105°C, tout comme l’huile de colza. Quant à l’huile de pépin de raisin, vous pouvez la faire chauffer jusqu’à une température ne dépassant pas 150°C.



❄️ Les huiles pour un assaisonnement froid


Huiles bio

Toutes les huiles peuvent servir pour un assaisonnement. Toutefois, celles qui sont réservées uniquement à un assaisonnement froid sont les huiles qui possèdent un très fort taux en oméga-3 car elles se détériorent à la chaleur. C’est typiquement le cas de l’huile de noix, de l’huile de noisette, l'huile de chanvre, de l’huile de lin et de l’huile de germe de blé. Vous pouvez toutefois en verser un peu sur vos plats en fin de cuisson.


Attention également avec l’huile de soja. Elle augmenterait le risque de cancer une fois chauffée due à sa sensibilité à la chaleur et à la lumière. Longtemps perçue comme compatible à la cuisson, une étude britannique de 2016 démontre que l’huile de maïs concentre un taux d’aldéhydes vingt fois plus élevé que celui prescrit par l'OMS. À éviter de chauffer, donc.



🤔 Pourquoi varier de l’huile d’olive ?